messagedupresident001003.jpg
messagedupresident001002.gif
Message du Président
messagedupresident001001.jpg
Après une profonde réflexion sur la situation d'Haïti, CENTRECH a compris qu'elle devait focaliser ses efforts sur les secteurs où elle peut provoquer un changement tangible et significatif, concentrer ses forces sur les projets qui donnent les meilleurs résultats sur le terrain. Elle n'a pas abandonné les petits projets entrepris à Caracol, tels : exploitation de bancs de sel, achat de canots de pêche pour en faciliter la location, fonctionnement d'un centre de santé avec toutes ses composantes,(personnel médical et infirmier, laboratoire et petite pharmacie) pour répondre aux soins de base. Toutefois, la Fondation a mis ces petits projets temporairement sous la loupe afin de trouver une façon de les rendre pérennes, quitte à étaler leur développement sur une plus longue période.
Cap-Haïtien la ville qui nous habite
Au cours de l'année 2013, dans le domaine informatique, nous avons respecté le protocole d'entente signé entre le Ministère de des relations internationales du Québec, le Collège de Rosemont à Montréal et le Collège Notre-Dame en Haïti. Nous avons complété la cinquième année de formation de techniciens informatiques spécialisés en réparation, assemblage d'ordinateurs, bureautique, électron-que et réseautique. C'est une façon stratégique de permettre à la jeunesse de notre pays d'origine sinon d'embarquer dans le train du changement, du moins de pouvoir le suivre de très près sur la route combien prometteuse de la nouvelle technologie de l'information et de la communication.
Le développement d'un pays passe par la construction et l'entretien de son infrastructure de transport : routes parfaitement carrossables, transport public sécuritaire et accessible dans les moindres recoins de son territoire. Un tel système est loin d'être une réalité en Haïti où l'État fait tous ses efforts mais pas assez pour régler à coup sûr le problème de déplacement de ses citoyens à court et moyen termes. Il est vrai que les initiatives individuelles sont multiples : tap-tap, taxi automobile et taxi-motocyclette. Il reste que la majeure partie de la population haïtienne se déplace à pied, à dos d'animaux et certains à vélo.
Depuis 2005-2006, CENTRECH a voulu répondre à ce besoin vital de la population du Cap-Haïtien et de ses régions en termes de mobilité durable. C'est ainsi qu'elle a expédié 150 vélos achetés de Cyclo Nord-Sud à 5$ l'unité, ainsi que des outils pour démarrer le premier atelier de mécanique générale et de modification de vélos. Depuis ce temps, CENTRECH a raffiné

Elle a corrigé sa stratégie, multiplié ses partenariats, ce qui lui a permis de lancer de façon ordonnée et structurée le programme Écoleàvélo et l'implantation d'un atelier-école en janvier 2013, ceci, en collaboration avec Cyclo Nord-Sud, CycloChrome Inc, le Ministère des relations internationales du Québec et les Pères de Sainte-Croix d'Haïti. Notre Fondation a apporté ainsi sa contribution modeste mais combien durable au problème de mobilité des élèves, de leurs parents et de leurs enseignants. Avec l'aide de nos partenaires, nous avons atteint cette année le chiffre magique de 5 175 vélos expédiés au Cap- Haïtien et dans ses régions.
Suivant des études crédibles, dans le tiers-monde, un vélo est utilisé habituellement par cinq à dix personnes. Ainsi, nous estimons avoir facilité le déplacement d'environ 25 000 personnes en Haïti.
Nous avons aussi poursuivi, sans relâche, notre lutte en vue de meubler et d'équiper les écoles, tout en consolidant leurs bibliothèques. Année après année, cette démarche tend à devenir pour CEN-TRECH son leitmotive, son activité principale.
Alors que des pays s'interrogent sur leur avenir à cause de la baisse de leur population active, Haïti dispose d'une énorme réserve de ressources humaines: presque deux tiers de ses habitants sont jeunes. Le pays ne pourra pas en bénéficier sans l'éducation.
L'infrastructure scolaire fait défaut. Aussi, notre Fondation ne cesse de fournir des tables, des chaises, des étagères de bibliothèques, des livres et des équipements usagés mais fonctionnels aux écoles du Cap-Haïtien et de ses régions.
Nous profitons de l'occasion pour remercier de façon spéciale les collèges de Maisonneuve, de Rose-mont et de Bois de Boulogne pour l'importance des dons reçus de ces institutions en ameublement et équipements scolaires.
Les interventions sur le terrain ne sont pas limitées dans les domaines mentionnés; nous nous sommes également engagés dans la consolidation des projets antérieurs.
Nous ne saurions terminer ce rapport sans remercier les membres du conseil d'administration pour leur franche et entière collaboration et exprimer notre profonde gratitude à tous les membres et partenaires de la Fondation.

Lévêque Lamour, président